top of page

SYNESTHÉSIE LES COULEURS DE LA MUSIQUESYNESTHÉSIE

Ah, le printemps. Une saison plutôt…. jaune? Tout du moins c’est comme ca que je la perçois. Nos cerveaux sont câblés d’une manière étrange et parfois l’esprit d’un individu conduit la personne sur un chemin d’association étrange. La synesthésie est un phénomène où une certaine forme de stimulation ou de voie cognitive conduit à des expériences dans une voie sensorielle ou cognitive différente. Voyez-vous des couleurs en jouant ou en écoutant de la musique ? Cela signifie que vous pourriez être synesthète ! Mais approfondissons un peu le sujet… Petite définition Angela Nelson de WebMD l’a assez bien écrit : « La synesthésie, c’est quand vous entendez de la musique, mais que vous voyez des formes. Ou vous entendez un mot ou un nom et voyez instantanément une couleur. La synesthésie n’est qu’un nom fantaisiste pour désigner le moment où vous ressentez l’un de vos sens à travers un autre. Par exemple, vous pourriez entendre le nom « Alex » et voir le vert. Ou vous pourriez lire le mot « rue » et goûter des agrumes. » Dans cet article, nous examinons la synesthésie sous la forme de chromesthésie, du son à la couleur. Mélanges de couleurs et vibrations Il existe différents types d’expériences chez les personnes ayant un esprit chromesthésique. Par exemple, certains pourraient voir un cercle orange lorsqu’ils entendent une trompette et d’autres pourraient trouver le son de la trompette très »orange ». Les personnes atteintes de chromesthésie perçoivent chaque son avec une sensation colorée spontanément, sans effort ou contrôle. Cette touche de couleur est induite par différentes expériences auditives telles que la musique, la parole et/ou les sons quotidiens. Pour certains, c’est la hauteur et pour d’autres, c’est le timbre – les formes de chromesthésie dépendent complètement de l’individu. Cependant, des études ont rapporté que les synesthètes associent en général les sons aigus à des couleurs plus claires ou plus vives et les sons graves à des couleurs plus sombres ! Cela doit être câblé dans notre cerveau de lézard d’une manière ou d’une autre… Depuis l’enfance et pour la vie! La chromesthésie commence généralement dans la petite enfance, lorsque l’esprit est facilement altéré et très flexible, et ne change pas de forme au cours de la vie de l’expérimentateur. On n’a pas beaucoup compris la chromesthésie à l’époque où elle était enregistrée comme une simple curiosité scientifique. Les comportementalistes de 1920 à 1940 en parlaient simplement comme « une association savante ». Quelques compositeurs à l’esprit synesthésique Franz Liszt était un compositeur connu pour demander aux interprètes de jouer dans différentes couleurs. Quand il a demandé à son orchestre de jouer d’une manière plus »bleue », ils ont pensé qu’il rigolait, mais c’était exactement ce que Liszt ressentait et comment il percevait le timbre dans l’orchestre. Leonard Bernstein a décrit sa chromesthésie comme »timbre à colorer ». Il détesterait qu’un orchestre ou un soliste change le timbre qu’il préfère pour la section de la pièce interprétée. Bien qu’aucun des auditeurs ne sentirait la différence, son esprit chromesthésique le sentait toujours. La synesthésie d’Amy Beache associait chaque touche du piano à une couleur particulière. Si un artiste changeait la tonalité pour l’adapter à sa voix, elle était contrariée car cela changerait le son, la représentation et l’émotion voulue de la pièce. Jean Sibelius avait des talents synesthésiques. Il pouvait entendre différentes couleurs : do majeur était rouge, fa majeur était vert et ré majeur était jaune. Les histoires racontent qu’enfant, le compositeur écoutait des gens jouer du piano chez lui et reliait les gammes et les accords aux rayures multicolores d’un tapis au sol. La couleur préférée du compositeur était le vert clair, de préférence légèrement jaunâtre plutôt que bleuté. « C’est quelque part entre ré et mi bémol », expliqua le compositeur à sa secrétaire.

Pour conclure… La synesthésie peut être un outil puissant, mais elle peut aussi avoir tendance à être un peu ennuyeuse. Tout comme son cousin, l’oreille absolue, vous êtes lié à un ensemble de « préréglages » où votre esprit et vos associations sont hors de votre contrôle. Pourtant, la musique a beaucoup d’aspects différents que tout le monde peut considérer comme sombres ou brillants, rouges ou verts, ouverts ou fermés et nous associons tous la musique et les sons à notre manière. Les émotions fortes sont toujours les bienvenues dans nos esprits musicaux ! Nous vous laissons avec la symphonie no. 2 ou comme il l’appellerait, la symphonie jaune !

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page