top of page

Lire une partition

I / Les bases de la partition


1) La portée

Commençons par le commencement : la portée. Vous la voyez sur toutes les partitions, il s’agit des cinq lignes horizontales et parallèles sur lesquelles sont inscrites les notes. D’où le nom de « portée » d’ailleurs, puisqu’elle « porte » les notes.



Plus précisément, la portée est constituée de 5 lignes et de 4 interlignes.



Les notes peuvent être inscrites soit sur les lignes, soit entre les lignes, c’est-à-dire dans les interlignes. Vous verrez également que des notes peuvent être inscrites en dehors des lignes de la portée, mais ça on va en reparler juste après.



Pour en savoir plus sur la portée musicale je vous invite à lire mon article spécifique sur le sujet: “La portée en musique: la base de la partition“.


2) Le sens de lecture d’une partition

Comme un bon livre, une partition se lit de gauche à droite et de haut en bas.

Sur les partitions piano, c’est un peu différent parce que vous allez avoir les deux mains qui jouent en même temps. C’est toujours le même principe : vous allez lire la partition de gauche à droite, et de haut en bas, mais vous devrez appréhender ces deux lignes en même temps. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elles sont regroupées sur la partition. Et lorsque vous avez deux notes l’une en dessous de l’autre, vous devrez les jouer en même temps.


La position des notes sur la portée a également une signification particulière : plus les notes se trouveront sous la portée, et plus elles seront graves. Au contraire plus elles se situeront haut sur la portée, et plus elles seront aigües.



3) Les notes avec lignes supplémentaires

Comme on l’a évoqué tout à l’heure, certaines notes peuvent se situer en dehors de la portée.

Comment ça se fait ? Tout simplement parce que lorsque des notes sont trop graves ou trop aigues pour être inscrites sur la portée, on leur ajoute ce qu’on appelle des lignes supplémentaires.

Si la note est trop grave pour être inscrite sur la portée, on ajoute des lignes supplémentaires sous la portée et si la note est trop aiguë pour être inscrite sur la portée, on ajoute des lignes supplémentaires au-dessus de la portée.



Les lignes supplémentaires fonctionnent exactement comme des lignes de portées normales, sauf qu’elles sont spécifiques à la note.


4) Les clés

Passons maintenant aux clés. Les clés, ce sont ces symboles que vous retrouvez au début de chaque portée.



Elles indiquent le langage musical employé au cours du morceau. C’est-à-dire que selon le type de clé utilisé, le nom des notes changera. Par exemple à gauche, on a une suite de notes dans ce qu’on appelle la clé de Sol, et à droite une suite de notes dans ce qu’on appelle la clé de Fa.



Si on se contente simplement du visuel, on se dit que c’est la même chose. Mais en fait non. En clé de Sol, les notes que vous avez sous les yeux correspondent aux notes Do, Si, La, alors qu’en clé de Fa elles correspondent aux notes Mi, Ré, et Do. (Ne vous inquiétez pas, en va voir dans un instant comment lire les notes en clé de Sol et en Clé de Fa).

Pour information, il existe en tout 7 clés différentes mais aujourd’hui on va se contenter d’apprendre à lire la clé de Sol et la clé de Fa car il s’agit des plus utilisées. Mais si vous voulez comprendre pourquoi il existe plusieurs clés et le rôle de chacune d’entre elle, je vous invite à lire mon article “Les clés en musique: clé de Sol, clé de Fa, clé d’Ut“.


II / Lire les notes en clé de Sol


1) Le nom des notes

J’ai une bonne nouvelle pour vous : il n’existe que sept noms de notes différents. Et en plus de ça, ces notes vous les connaissez déjà. Il s’agit de DO RE MI FA SOL LA et SI.

C’est-à-dire que même si vous voyez une partition ultra compliquée, toutes les notes que vous voyez correspondront soit un Do, soit un Ré, un Mi, un Fa, un Sol, un La, ou un Si. La musique est donc une langue qui ne comporte que sept mots de vocabulaire. (Je vous invite à aller lire mon article “Les notes de musique” pour plus d’informations sur ce sujet).

Note: Dans le système anglo-saxon de notation de la musique (que vous pouvez retrouver très souvent sur internet) les notes ne sont pas désignées par les syllabes “Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si” mais par les lettres “A, B, C, D, E, F, G“. Dans cet article, je parlerai uniquement du système latin de notation de la musique (celui que nous utilisons en France), mais si vous souhaitez en savoir plus sur le système anglo-saxon, rendez-vous ici: “Les notes de musique et accords en anglais“.


2) Les notes sur la portée en clé de Sol

En clé de Sol, voilà où se situent les sept notes sur la portée :



Comment faire pour retenir leur position ? La première chose à savoir, c’est que la clé de Sol indique le Sol. Regardez : le « tourbillon » de la clé pointe la note.



Donc dès que vous voyez une note sur cette deuxième ligne, la ligne du tourbillon, hop il n’y a pas de question à se poser c’est un Sol. Ça doit être automatique.

De la même manière, je vous conseille aussi de repérer le Do. C’est une note à la forme assez atypique parce qu’elle possède une ligne supplémentaire donc elle est facile à retenir. Donc là aussi, comme le Sol, dès que vous voyez cette forme, boom vous devez savoir que c’est un Do.

Comment faire maintenant pour reconnaître les autres notes ? Grâce à un principe très simple : en musique les notes se succèdent toujours dans l’ordre. On a l’ordre des sept mots de vocabulaire : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si et cet ordre ne bouge jamais. Donc concrètement, ça veut dire que sur la portée, la note qui se situe directement au-dessus du Sol, ce sera toujours un La, et celle qui se situera directement en dessous ce sera toujours un Fa. Idem, au-dessus du Ré, ce sera toujours un Mi, puis encore au-dessus du Mi, ce sera un Fa et ainsi de suite.


3) La répétition des notes dans les aigus et dans les graves

Bon jusqu’à maintenant vous savez repérer les sept notes de base Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si sur partition. C’est déjà un très bon début les amis, félicitations. Mais comme vous l’avez vu tout à l’heure à travers mes exemples, il existe une multitude d’autres notes sur la partition.

Alors à quoi correspondent ces autres notes ? Déjà, vous savez que quoi qu’il arrive il n’existe que sept noms de notes différents donc toutes ces notes correspondront soient à des Do, des Ré, des Mi, des Fa, des Sol, des La ou des Si. Comment c’est possible ? Tout simplement parce que les notes peuvent se répéter à l’infini au-dessus et en dessous de la partition.

Donc la note juste au-dessus du Si, ça sera un Do car on recommence la boucle. Celle d’après ça sera un Ré, puis un Mi et ainsi de suite puisque les notes se succèdent toujours dans l’ordre…

Et pour les notes qui vont se situer sous le Do, le principe va être exactement le même On répète la boucle mais là forcément dans l’autre sens puisqu’on descend. On a un Do donc c’est quoi juste avant ? C’est le Si. Celle juste avant le Si, le La et ainsi de suite.



III / Lire les notes en clé de Fa


Tout à l’heure on a vu que la clé de Sol indiquait le Sol, eh bien la clé de Fa indique… le Fa. Regardez : la note située sur la ligne entourée des deux points est un Fa.



Donc comme tout à l’heure vous devez être en mode radar automatique. On a une clé de Fa, on voit une note sur la 4 ème ligne ? Bim c’est un Fa !

Et ensuite ? Ensuite c’est du classique. Les notes se suivent toujours dans l’ordre donc au-dessus du Fa on aura Sol, La, Si et même Do si on continue encore car les notes se répètent. Et en dessous on aura Mi, Ré, et Do. Et encore plus bas Si, La, Sol etc.



Comme pour la clé de Sol, je vous conseille de définir des notes repères pour faciliter votre lecture. Par exemple, vous pouvez apprendre à repérer par cœur les deux Do : le premier situé ici dans le deuxième interligne et le deuxième situé ici au-dessus de la portée qui est exactement le même que celui de la clé de Sol.

Pour en savoir plus sur la lecture de notes en clé de Fa, je vous invite à consulter mon article “5 astuces pour mieux lire la clé de Fa“.


IV / Les altérations


1) Qu’est-ce qu’une altération ?

Une altération, c’est un signe qui va venir modifier ce qu’on appelle « la hauteur » de la note devant laquelle il est placé. C’est-à-dire qu’avec une altération, le son de la note sera légèrement différent, même si le nom de la note lui, restera inchangé.

Il existe trois grands types d’altérations :

  • Le dièse

  • Le bémol

  • Et le bécarre

2) Le dièse


a) Le rôle du dièse

Le dièse, c’est une altération qui va élever le son de la note. C’est-à-dire que si une note se prend un dièse, elle va devenir légèrement plus aigüe.


b) Le dièse sur partition

Sur une partition, le dièse va se placer avant la note.

L’altération s’applique sur la note, mais aussi sur toutes les notes strictement identiques jusqu’à la fin de la mesure.



c) Les altérations à la clé

Sur une partition, s’il y a des dièses directement en début de morceau, juste après la clé, alors toutes les notes du morceau désignées par ces dièses devront être jouées « dièses » sans exception. C’est ce qu’on appelle une altération à la clé.



3) Le bémol


a) Le rôle du bémol

Tout à l’heure on a vu que le dièse augmentait légèrement la hauteur de la note, eh bien le bémol c’est l’inverse : il va abaisser légèrement la hauteur de la note. Une note avec un bémol deviendra donc légèrement plus grave.



b) Le bémol sur la partition

Les règles de lecture et de placement du bémol sur partition son strictement similaires à celles du dièse :

  • Le bémol se place juste devant la note qu’il affecte

  • Il peut y avoir des bémols à clé, auquel cas toutes les notes désignées par ces bémols devront être jouées bémols tout au long du morceau

  • Les bémols accidentels affectent la note concernée, et toutes les autres notes strictement identiques jusqu’à la fin de la mesure

4) Le bécarre

Le bécarre va annuler l’effet d’une altération précédente (dièse ou bémol). Grâce au bécarre, la note va donc revenir à son état naturel.



A noter que tout comme le dièse et le bémol, le bécarre affectera également toutes les notes strictement identiques contenues au sein d’une même mesure.



Alex Koutso


Composer-sa-musique.fr


alex@composer-sa-musique.fr


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page